Edito de Julien Kieffer, Directeur du Festival

Il y a 10 ans, dans un des plus beaux villages du sud de la France, un jeune quatuor qui portait déjà le nom d’un peintre, ébloui par le lieu, imaginait de manière un peu folle d’y créer un nouveau festival, consacré à la Musique de Chambre.

 

Depuis, à la fin du mois de juillet, les passionnés de musique classique et de jazz se réunissent à Saint-Paul de Vence, sur la Place de la Courtine, dans le labyrinthe Miró de la Fondation Maeght pour des concerts qui sont autant de moments de partage, de découverte, d’échanges, et de fête.

 

Chaque année le public est plus nombreux que l’année précédente, attiré par des lieux de concerts à l’atmosphère unique, et par une programmation qui tente de donner à entendre une diversité et une complémentarité dans ses propositions, et une excellence dans les choix des artistes invités. Après une année blanche, le Festival revient cette année, plus impatient que jamais de fêter les retrouvailles avec son public pour une 10ème édition pleine de magie, d’émotions et de partage.

 

Du 19 au 27 juillet, six soirées de musique seront au programme, toutes en plein air, et 21 musiciens monteront sur scène.
La musique classique sera évidemment à l’honneur avec quatre concerts mais le jazz et la musique du monde auront une place de choix lors de deux soirées exceptionnelles.

 

Parmi les temps forts de cette édition, il est impossible de ne pas parler de la venue le 19 juillet du pianiste Benjamin Grosvenor qui est sans conteste l’un des plus grands pianistes actuels.

Le 22 juillet est une autre date qui fera sans nul doute évènement : Alexandre Kantorow revient au festival, cette fois ci accompagné de son père l’immense violoniste et chef d’orchestre Jean-Jacques Kantorow.

 

Autre grand nom au programme, le Quatuor Modigliani, directeur artistique du festival et considéré comme l’un des plus grands quatuors au monde, se produira sur scène le le 24 juillet. Ils proposeront au public une soirée mémorable autour de certaines des plus belles oeuvres pour quatuor à cordes comme la Jeune Fille et la Mort de Schubert.

 

Autre concert très attendu comme chaque année, la soirée jazz de la Fondation Maeght, le 21 juillet où Paul Lay et son trio, récent lauréat des Victoires des Musique Jazz transportera le labyrinthe Miró aux origines du Jazz.

 

Le 25 juillet, Marina Chiche, Astrig Siranossian et Nathanael Goin, trois des artistes français les plus intéressants du moment seront réunis pour un programme qui fait la part belle au partage sur le thème de la filiation.

 

Enfin, le 27 juillet, le Sirba Octet, projet hors norme dont les musiciens sont tous issus des plus grands orchestres parisiens nous fera voyager au coeur de l’âme klezmer, yiddish et tzigane pour une soirée de clôture qui s’annonce inoubliable.