MARINA CHICHE, ASTRIG SIRANOSSIAN & NATHANAEL GOUIN

Dimanche 25 Juillet 2021 • Place de la Courtine • 21h

 

Violoniste très appréciée des auditeurs de France Musique avec son émission dominicale, Marina Chiche se produit dans les plus grandes salles. Pour ce concert sur la Place de la Courtine, elle s’associe à un jeune duo qui s’est récemment fait remarquer avec brio : la violoncelliste Astrig Siranossian et le pianiste Nathanaël Gouin ont été une des plus belles surprises de la saison avec leur disque éclectique Dear Mademoiselle, dont ils reprennent des extraits ce soir.
Ensemble, les trois musiciens vous invitent à une soirée en famille : c’est celui qu’on surnommait « Papa » Haydn qui ouvrira le bal avec une œuvre au final tzigane spectaculaire, avant le Trio n°2 d’un de ses fils spirituels, Johannes Brahms – amateur comme lui de musique hongroise. Deux fratries fusionnelles sont ensuite à l’honneur de ce concert complice : les Mendelssohn et les sœurs Boulanger, dont la cadette mourut prématurément, alors qu’elle aurait pu devenir la grande compositrice du XXe siècle …

 

 


MARINA CHICHE : VIOLON 
ASTRIG SIRANOSSIAN : VIOLONCELLE
NATHANAEL GOUIN : PIANO


« Filiations »


1ère Partie : Filiation comme héritage


HAYDN : Trio n° 39 dit Tzigane Hob 25 Brahms : Trio n° 2 op. 87 en do


2ème partie : Filiation familiale


Nadia Boulanger : 3 pièces pour violoncelle et piano
Lili Boulanger : Cortège pour violon et piano
Fanny Mendelssohn : Juli pour piano extrait des Saisons Felix Mendelssohn : Trio n° 1 op. 49 en ré min


 

Marina Chiche

 

 

En soliste, Marina Chiche se produit avec de nombreux orchestres dans les salles les plus prestigieuses comme le Théâtre des Champs Elysée à Paris comme le Festival de Radio-France Occitanie Montpellier, le Verbier Festival en Suisse ou les Folles Journées au Japon.

 

Ses disques, ses nominations aux Victoires de la musique, la retransmission régulière de ses concerts sur les ondes, sur les réseaux sociaux ou les chaines télévisées, ont élargi le cercle des mélomanes qui la suivent. Ce qui sublime le don de violoniste de Marina Chiche, c’est sa volonté de partager, de transmettre. Elle est une passeusse entre la maîtrise de son art et le besoin de ceux qui l’apprécient d’entrer dans son univers musical.


 

Son blog, ses ateliers à Sciences Po, ses séries d’été sur France Musique, où elle rend hommage aux grandes musiciennes du passé et, depuis la rentrée 2020, son émission le dimanche sur France Musique où elle a succédé à Frédéric Lodéon, sont autant d’engagements à faire vivre la musique classique et contemporaine, et singulièrement le violon, auprès des jeunes et des moins jeunes, des mélomanes et des novices, à qui Marina dit « ce monde est aussi le vôtre, laissez-moi vous y emmener ! ».

 

 

Astrig Siranossian

 

Premier Prix et plusieurs fois Prix Spécial du concours international K. Penderecki, Astrig Siranossian se produit en soliste avec de grands orchestres. Invitée régulièrement par Daniel Barenboim, ses partenaires de musique de chambre ne sont pas moins que Simon Rattle, Antonio Pappano, Yo-Yo Ma, Sol Gabetta, Bertrand Chamayou ou Daniel Ottensamer.

 

Les plus grandes scènes ont déjà accueilli la jeune musicienne : Vienne, KKL Luzerne, Casino de Bâle, Opéra de Dijon, Flagey Bruxelles, Théâtre Colon Buenos Aires , Kennedy Center Washington..
Son dernier enregistrement « Dear Mademoiselle » autour de Nadia Boulanger en duo avec Nathanaël Gouin et la participation de Daniel Barenboim a reçu les hommages de la presse, ainsi que de nombreuses invitations sur de nombreux médias.
En 2018, son enregistrement réunissant les concertos de K. Penderecki et A. Khachaturian remportait notamment 5 diapasons, 5 étoiles Classica, Clef du mois ResMusica… Le précédent disque comportant des œuvres de Gabriel Fauré, Francis Poulenc et Komitas avait reçu le prix Musica.
En 2016, elle prend la direction artistique des « Musicades », festival de sa ville natale, Romans sur Isère qui met en miroir la musique avec les arts mais aussi la gastronomie.
Elle apparait régulièrement sur TF1, France 2, France 5, CultureBox TV, les ondes de radio musicales à travers l’Europe et les Etats-Unis. Astrig Siranossian a débuté la musique à l’âge de trois ans. Admise cinq ans plus tard au C.N.R. de Lyon, elle poursuit ses études au C.N.S.M. de Lyon, obtenant à dix-huit ans son diplôme d’études supérieures avec les félicitations du jury. C’est en Suisse, au Conservatoire supérieur de Bâle, qu’elle achève sa formation dans la classe d’Ivan Monighetti, réussissant avec les plus hautes distinctions son master concert et son master soliste.
Astrig joue un violoncelle Ruggieri de 1676, généreusement prêté par la Fondation Boubo Music de Binningen.

 

Nathanaël Gouin

 

Nathanaël Gouin figure comme l’une des voix les plus originales ayant émergé sur la scène musicale ces dernières années.

 

Soliste et chambriste recherché, il se produit en Europe, en Asie et aux États-Unis. Invité de salles prestigieuses telles que la grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, la Cité de la Musique, le Bozar et la Salle Flagey à Bruxelles, il fait l’affiche d’importants festivals tels que La Roque d’Anthéron, les Folles Journées de Nantes, Tokyo, Les Flâneries musicales de Reims et Piano aux Jacobins.

 

Collaborant avec de nombreuses orchestres – Philharmonique de Liège, New Japan Philharmonic, Orchestre National d’Ile-de-France, Sinfonia Varsovia… -, il a enregistré en 2016 le Concerto pour piano et orchestre d’Édouard Lalo avec le Philharmonique de Liège placé sous la direction de Jean-Jacques Kantorow – disque qui a reçu les meilleures critiques. Dans le domaine de la musique de chambre il a côtoyé de grands interprètes tels Augustin Dumay, Michel Dalberto ou Jérôme Pernoo, il a dans le même temps fondé un duo piano-violon avec Guillaume Chilemme, dont les enregistrements Ravel-Canal et Schubert ont été salués.

 

Un prochain disque réunissant les 2 artistes, cette fois en trio aux côtés du violoncelliste Yan Levionnois avec des Trios de Beethoven et de Korngold, est sorti en 2020 chez Mirare. Son 1er album solo, « Liszt Macabre » est également salué par la critique. Débutant l’étude du piano à 3 ans, Nathanaël Gouin s’est formé aux Conservatoires de Toulouse et de Paris, à la Juilliard School de New York, aux Hochschulen de Fribourg et de Munich, sans oublier la Chapelle Reine Elisabeth où il a reçu le soutien de Maria João Pires. Bénéficiant des conseils de Jean-Claude Pennetier, Michel Béroff, Louis Lortie, Rena Shereshevskaya et Dmitri Bashkirov, il a été lauréat de concours internationaux tels que le Concours Johannes de Pörtscarch en Autriche (1er Prix), le Concours de duos de Suède (1er Prix), ou le Concours de musique de chambre de Lyon.

Category

Dimanche 25 Juillet • Place de la Courtine • 21h