Festival Saint Paul de Vence | PAUL LAY TRIO – «Deep Rivers» : Jazz à la Fondation Maeght
20523
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-20523,,select-theme-ver-3.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

PAUL LAY TRIO – «Deep Rivers» : Jazz à la Fondation Maeght

Mercredi 21 Juillet 2021 • Labyrinthe Miró de la Fondation Maeght • 21h

 

 

Une réappropriation magistrale et en trio de chansons américaines qui ont façonné la culture des tous premiers musiciens de jazz. Accompagné par la voix de la chanteuse suédoise Isabel Sörling et du contrebassiste Simon Tailleu, le pianiste Paul Lay plonge au cœur de l’histoire du début du XXe siècle lorsque le jazz fit son apparition en Europe tandis que de jeunes soldats venus d’outre Atlantique, berceau de ces rythmes, laissaient leur vie dans les tranchées. Le trio s’approprie cet héritage pour en extraire le sens profond, en enrichissant les mélodies à partir des harmonies originelles.
Les trois artistes ressuscitent ces thèmes du passé pour ainsi reconstruire un discours on ne peut plus contemporain, alliant avec subtilité jazz, folk et blues. Un véritable voyage riche en émotion, autour de presque cent ans de chansons folkloriques américaines, de la guerre de Sécession à Nina Simone.
Qualifié par le maître Martial Solal de « redoutable pianiste, certainement l’un des plus prometteurs de sa génération », Paul Lay s’est vu décerner le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 2015 et a été remporté le prix d’Artiste de l’année 2020 aux Victoires de la Musique Jazz.

 


PAUL LAY – PIANO


ISABEL SÖRLING – VOIX


SIMON TAILLEU – CONTREBASSE


 

Paul Lay Trio

 

« Paul Lay, pianiste et musicien qu’il faut absolument suivre désormais » FRANCE INTER

 

« Paul LAY est le plus brillant pianiste de jazz de sa génération »
Francis Marmande, LE MONDE

 

Pianiste aux multiples facettes musicales, dont le jeu singulier s’est nourri de nombreuses collaborations depuis 10 ans, Paul Lay entre dans la cour des grands.

 

Après des études au CNSM de Paris, Paul signe en 2010 son premier disque en trio Unveiling, opus vivement salué par la critique.
Ainsi depuis une dizaine d’année il enchaine les prix prestigieux : Prix de Soliste du Concours de la Défense, Concours de Piano-Jazz de Moscou, Concours Martial Solal, Concours de Montreux, Prix de l’Académie Charles Cros avec son deuxième album Mikado, et Prix Django Reinhardt de l’Académie du jazz.

 

Paul provoque de nouvelles collaborations aux formats originaux. En 2015, il crée pour la Folle journée de Nantes Billie Holiday Passionnément performance vidéo-musicale aux cotés du vidéaste Olivier Garouste. Ce projet est notamment joué à la Philharmonie de Paris, au festival de la Roque d’Anthéron, ou encore au French May Festival à Hong Kong.

 

En parallèle, Paul devient un sideman de plus en plus recherché. Il intègre ainsi les groupes de Riccardo Del Fra, Géraldine Laurent, Eric le Lann, et Ping Machine. En 2017, il sort un double-album The Party (avec Dre Pallemaerts et Clemens Van Der Feen), et Alcazar Memories (avec Isabel Sorling et Simon Tailleu). Voici deux trios tout à fait singuliers qui les feront jouer aux quatre coins du monde.

 

A la fin de l’année 2018, Paul sort l’album Thanks a Million, en duo aux cotés d’Eric le Lann, pour un vibrant hommage à Louis Armstrong, particulièrement acclamé par la critique et le public. Régulièrement invité à l’étranger Paul Lay se produit à New York, à Toronto, à Berlin, à Varsovie. Il effectue des tournées en Allemagne, en Russie, au Pérou, au Mexique, en République Dominicaine, en Chine, et au Japon.

 

Ce début 2020, son nouveau projet Deep Rivers s’annonce déjà comme un des temps forts de cette année 2020. Il remporte d’ailleurs la Victoire de la Musique Jazz 2020 « Artiste Instrumental de l’année ». Paul est également lauréat de mécénats et de dispositifs qui font de lui un représentant officiel du jazz français. C’est ainsi qu’on le retrouve à jouer pour la journée Internationale du Jazz aux cotés de Barbara Hendricks; dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013; de The Bridge 2017 et avec la Mission pour le Centenaire 14-18. En 2018, il obtient le soutien de la Fondation BNP Paribas pour le développement de sa carrière.

Avec 10 années de collaboration au sein de Laborie Jazz et 4 albums, « Unveiling » en 2010, «Mikado » en 2014, « The Party » et « Alcazar Memories » en 2017 « Deep Rivers » qui vient de paraître, reçoit un accueil très fort.

 

Date

juillet 21, 2021

Category

Mercredi 21 Juillet • Fondation Maeght • 21h

Tags
Mercredi 21 Juillet • Fondation Maeght • 21h